Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 20:44

Michel Serres sur France-Info le 12 janvier 2014 - Le monument aux morts de Gentioux dans la Creuse

220px-Michel Serres - Espace des sciences - 15-02-2011Monument aux morts Gentioux-Creuse

De la Guerre de Troie à la Croix de naguère

Il n’y eu de combat plus obscène et sanglant

Que celui pour lequel,  il y aura cent ans,

Des deux côtés du Rhin, l’impitoyable guerre

Fit des millions de morts, des garçons innocents.

 

Ces cinquante deux mois sur les champs de batailles,

Des milliers de garçons périront chaque jour.

Sans connaître la vie, ni savoir de l’amour,

Dans la boue des tranchées, connurent la mitraille

Les obus et les gaz, vrais héros pour toujours.

 

J’apprenais chaque année, des vivants et des morts,

L’inventaire en mémoire, de ceux pour la Patrie.

Étendards, oriflammes, fanfare en batterie.

Allusion était faite, l’Indochine, les remords,

La peur enflait alors dans le cœur des conscrits.

 

Un siècle de haine et d’horreurs partagées,

N’auront calmés tyrans et patentés despotes.

Chair à canon d’antan devenue anecdote,

Destinés à survivre dans un monde en danger

Échappant à la faux des faucheurs de vote.

 

Pour rien, tout ça ? Doit-on abdiquer la raison ?

Doit-on douter du réveil des consciences,

De la démocratie, braver l’obsolescence ?

Si funèbre soit-elle, en dire l’oraison,

Elle viendra bien tôt, consacrer l’Alliance.

 

Ô philosophe aimé, ton propos me harcelle,

Il casse mes pensées jusqu’au fond de mon âme.

Indigné, agacé, révolté des infâmes

Qui sont devenus fous et méritent tutelle.

Unissons nos efforts et faisons-en réclame.

 

Jean-Charles Theillac

 

Pardon, cette vidéo est un peut longue mais c'est un véritable chef-d'oeuvre qui entrera dans l'Histoire

Réalisation Charles FERGUSSON 


  Les victimes de cette nouvelle guerre économique ne figureront jamais aux frontons des Monuments aux Morts mais n'en seront pas moins morts, broyés par la nouvelle barbarie financière. En faire le constat, ne modifiera en rien, l'effet de la cupidité des hommes : des millions de victimes, encore !...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires