Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 12:39

Poème (ouvert) à Jacques SERVIER

 

Si je m’adresse à toi, c’est pour t’entretenir

De ma désespérance et de mon désarroi.

Il y a quelque temps je voyais l’avenir

Serein et en famille, à présent il me broie.

 

En trois ans, tu as pu, grâce à ton enfumage,

Étouffer la colère des victimes en sursis.

Sur le collège d’experts, tel un aréopage,

Ta morgue a influé jusqu’à l’anesthésie.

 

Leur zèle à ne pas voir, à ne pas juger bon

De déclarer malades, avérés et tangibles

Ceux que tu as leurrés et laissés moribonds,

Balbutiant leur vie, incertaine et pénible.

 

« Tu m’as empoisonné » : c’est ainsi qu’on assène

Ton acte, ta volonté, ta façon de tromper.

Maintenant il te faut de ta vile fontaine

Puiser les eaux impures et les purifier.

 

Servier, à quoi sers-tu ? S’il te reste quelqu’ onction

Ose être des victimes, l’allié, le mécène,

En signant volontiers ces indemnisations

Pour apaiser leurs affr’s, l’embarras et la peine.

 

Tu en as ras-le-bol de ces vicelardises.

Ta santé s’étiole et les jours qui s’égrènent

De l’horloge du diable, habile en couardise,

Enveniment nos vies, les parfument de haine.

 

La Justice ordinaire, à la fin  jugera.

Fulgurante et sereine, elle t’infligera

Ainsi qu’à ton engeance, un immense fracas.

 

Serons-nous encore là ? Victimes et scélérats.

 

Jean-Charles Theillac

Publiée le 3 juin 2013 
2ème Journée Internationale de l'Indépendance Médicale : intervention du Dr IRENE FRACHON, pneumologue à Brest, sur le Mediator


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires

medium.com 06/10/2014 12:17

La confusion peut résulter d'un dysfonctionnement cérébral relativement brusque. Confusion aiguë est souvent appelé le délire a également appelé état ​​confusionnel aigu bien délire comprend également un éventail beaucoup plus large de troubles que confusion.

paraphrase online tool 01/09/2014 09:44

Dégradation significative des ressources en terres et en eau, y compris l'épuisement des aquifères, a été observé au cours des dernières décennies, et les effets du réchauffement climatique sur l'agriculture et de l'agriculture sur le réchauffement climatique ne sont pas encore entièrement compris.

snoring mouth guard 14/05/2014 13:30

The title of the article caught me in. The title of the poem “Victims and Villains” perfectly matches the concept being handled in the poem. I really had a nice time reading the poem. Please keep on sharing such stuffs.

dubois 07/06/2013 14:19


bravo et courage, continues, un jour enfin, tu seras entendu et tous ceux


qui comme toi ont eu à en patir, te remercieront et tu pourras enfin te


reposer et te dire: j'ai accompli ma tache


je t'embrasse mon ami, ne faiblis pas

Jean-Charles THEILLAC 07/06/2013 18:11



Grand merci, je t'embrasse



Jehanne 07/06/2013 12:52


Si Servier sait si bien se faire prendre pour moribond (comme autre bête-en-cour quand ça arrange les cours) je propose que vous lui composiez son epitaphe


et la notre...!


mrituri le salutant !