Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 17:19

Il n’y a pas  longtemps ta cause était cernée :

Quand on est déjà con, on est un con toujours.

Mais l’histoire a montré que tous les concernés

Ne se sentaient jamais assiégés tous les jours.

 

Tous les cons aiment bien le rester ad vitam.

Les p’tits cons, les grands cons et les cons sidérant

Il ya les cons pétants et ceux qui se proclament

Malodorants peut-être, mais libres de l’évent.

 

La proportion de cons est comme un carillon,

Dans tout’ la société, elle ne varie que peu.

Il faudra bien un jour les compter pour de bon,

La Sofrès et l’Ifop seront alors précieux.

 

Pour ce sondage-là, point de suspicion.

Faudra interroger un très large panel

Et prendre bien grand soin de poser les questions

Adéquates et utiles, précises et solennelles.

 

Mais qui sera chargé de rédiger le texte ?

Les sondeurs bien sûr, il y a assez d’assises

Dans ces institutions, pour coller au contexte

Et trouver la formule convenable et concise.

 

Que diriez-vous de vous ? Je suis con et je veux

Le rester pour toujours, ou, je suis con un peu,

De temps en temps, jamais. Je me soigne beaucoup,

Prétentieux et malin, je suis pas con du tout.

 

Comment bien discerner les réponses aux questions ?

Il faut étalonner le con du presque con,

Le con en devenir et le pas con du tout,

Gigantesque besogne, à se tordre le cou.

 

Après dépouillement du sondage à la con,

Il fallut bien admettre ce qu’on savait déjà :

Des sondés, un sur deux est un con de bon droit.

Mais c’est pas moi bien sûr, je suis bien trop fécond.

 


 

Jean-Charles Theillac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires