Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 04:41

Dans l’au-delà d’ailleurs, il existe une belle

Qui va m’offrir son corps, son âme et sa tutelle,

Pour vivre enfin heureux, dépouillé de mes peines

Et connaître l’amour, sans limite et sans haine.

 

Dans l’au-delà d’ailleurs, je pourrai retrouver,

Sans crainte et sans regret, le matin,  le lever

Du soleil naissant à l’aube, ses rayons

Réchauffant nos deux cœurs et nos corps en union.

 

Dans l’au-delà d’ailleurs, nous serons des amants

Passionnés et paisibles, l’un et l’autre vivant

Pour le bonheur de tous et la paix sur la terre

Abandonnée des dieux aux hommes mortifères.

 

Dans l’au-delà d’ailleurs, nous ne vieillirons plus.

Le temps s’arrêtera, le soleil figé

Au zénith du jour, tout sera absolu

Et nos corps de lumière seront entrelacés.

 

Dans l’au-delà d’ailleurs, inimaginez-vous (*)

Que cela soit possible qu’ailleurs de l’au-delà.

Ce sentiment d’amour, peut-être un peu zazou,

Est le fruit de ma vie, ma passion et ma foi.

 

Dans l’au-delà d’ailleurs, nous n’irons plus au bois,

Accompagner musette, fifres et mandolines.

La chanson des sirènes nous emplira de joie

Et de leur mélopée, nous tirerons un hymne.

 

Dans l’au-delà d’ailleurs, nous ne souffrirons plus

Des maux de tous les Hommes, des tourments et des peines.

Les mots seront pensées, apportant le salut

Aux âmes égarées, dans des eaux vauclusiennes.

 

Dans l’au-delà d’ailleurs, aux confins de Vénus,

Plus loin que Jupiter, nous serons des pasteurs

Portés parmi les anges au son de l’angélus

Et les divinités de l’au-delà d’ailleurs.

 

6 mai 2007

 

(*) Néologisme de circonstance signifiant, ne vous imaginez pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires