Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 16:49

La noblesse de l’art, par ce mot, exprimée
Traduit pour qui le sert, la fierté de l’ouvrage.
Le travail accompli par la main déployée
De l’homme et de l’objet depuis le fond des âges.

Le secret des métiers et de l’architecture
À traversé les temps et s’est perpétué,
Du Maître à l’Apprenti, au gré des arcatures
Des belles cathédrales, témoignant du passé.

Depuis l’âge de pierre, l’homme a toujours voulu
S’exprimer de ses mains, en formant des objets
Utiles à sa vie et à son absolu :
Sa recherche du beau et du presque parfait.

De la pierre grossière, il façonne le trait.
Il niche une âme là où régnait le néant.
De tous les matériaux, il recherche le vrai
Afin de créer l’œuvre qui marquera le temps.

Fidèle à ses anciens maîtres et compagnons,
Il a fait son chemin d’ateliers en clochers,
De mères en cayennes et tracé son sillon
Dans la tradition et la fidélité.

Le devoir accompli dans la beauté de l’art,
Il est comme un passeur du Savoir éternel.
Maître des créations, il s’inscrit dans l’Histoire
Qui jalonne nos vies et l’harmonie nouvelle.

 


Jean-Charles Theillac


Jean-Charles Theillac

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires