Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 17:16





Une vie tout entière se tient dans ce regard

C’est celui d’une femme qui passe dans ma vie

Dans ses yeux on perçoit une assez longue histoire

Où le bonheur n’a pas toujours été servi

Je veux vous parler d’elle et de son beau regard

Qui m’a bouleversé et me fait vivre un rêve

Inespéré et beau d’un matin qui se lève

Sur un monde nouveau que l’on doit au hasard.

Ce hasard là d’ailleurs, je n’y crois pas du tout

Il ya une raison à toutes ces choses là

Que la raison ignore, pour qu’il nous arrivât

Une telle rencontre, un rendez-vous si doux.

La sensibilité à ce point ressentie

N’a pas d’égale ici, elle relève des songes

Presque de l’utopie, du domaine des ondes

Qui portent la pensée, comme la télépathie.

Les phrases prononcées, les discrètes intentions

Le ton qui les emporte comme une feuille au vent

Qui s’unit à l’éther jusques au firmament

En suspendant le temps des paroles passions.

Je sais très peu de choses sur cette jolie femme

Le courant romantique, comme un torrent fougueux

A boul’versé son cœur et fait de cette dame

Une grande amoureuse au regard malheureux

Jean-Charles Theillac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires