Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 22:59

Les sentiments confus que mon cœur ne les flatte,

Sont des épines plantées dans le sein de mon âme.

Telles des banderilles affublées d’oriflammes

Blesseraient le taureau avant qu’il ne combatte.

Dans ses yeux, je ne vois de la mansuétude,

Pas l’ombre d’un regret, pas le moindre remord.

Ai-je donc tant failli qu’il me faille un effort,

A chaque instant de vie marquée par l’habitude.

Proie facile et docile dans sa ménagerie,

Portrait robot du noir de son imagerie,

De nos jours et nos nuits, tirons l’enseignement,

Qu’il est venu le temps de faire taire les armes.

Pour la paix désirée et l’arrêt des errements,

Retrouver de la vie la couleur et le charme.

 


Jean-Charles Thellac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires