Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 14:19















C’était un p’tit chemin encaissé, cahoteux,

Bordé des deux côtés d’immenses peupliers.

On l’app’lait la cavée. Ses bas-côtés ronceux

Lui donnaient un aspect bien peu hospitalier.


Pour nous rendre à l’école, il fallait l’emprunter,

Pour joindre la grand rout’ qui menait au village.

C’était un cauchemar l’hiver de le monter.

Nous n’en menions pas large, dans ce maudit passage.


Des sortes de cavernes subsistaient de la guerre,

Nous les connaissions bien pour y jouer l’été,

On pouvait supposer qu’ell’s servaient de repaires

Aux voleuses d’enfants, à quelques égarés.


A cette évocation, l’enfant qui est en moi,

En frissonne encor’, mais avec nostalgie.

Car c’était ma jeunesse et c’était mon chez-moi,

Ma vie, mes jeux, mes peurs, mes joies et mes soucis.


Des joies, il y en eut. Des rendez-vous coquins.

On découvrait le monde, on découvrait la vie.

Nous nous autorisions des gestes un peu taquins

Sans oser trop en faire. Désirs inassouvis…


Nous fumions du sureau, pour imiter les grands,

Nos jeux étaient naïfs, mais nous étions heureux

D’être ensemble à l’abri des manants et passants,

Depuis notre cachette au bord du chemin creux.


Aujourd’hui ce chemin ressemble à tous les autres,

Les peupliers, les ronces, les sureaux et les trous,

Disparus. La cavée ne sera plus la nôtre,

On n’y trouvera plus trace du loup-garou.

 

Jean-Charles Theillac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires

bila 06/04/2007 15:33

merci pour se rappel de souvenir que nous avons partage ensemble c est domage que cela est disparu