Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 16:00

C’est peut-être à Francis(*) que tu dois ton prénom.

Aux yeux du monde antique, elle était le symbole

Du bonheur, du bien-être. Une fleur de renom,

Qui dénoue les angoisses et rend l’âme frivole.

 

« Toi si jolie » disait la chanson, et c’est vrai

Que tu l’es et en plus, tu respires la vie,

L’amour et la tendresse et le charme discret.

Je n’imaginais pas que tu souffrais ainsi.

 

Putain de carambole, qui, un jour t’as meurtrie.

Elle t’a laissé la vie, mais pas la liberté.

Souffrir, mais en silence, braver les railleries,

La douleur indicible et garder la fierté.

 

Marjolaine fragile, belle plante de femme,

Ton humour reste vif et ton esprit navigue

A travers ta pensée et de beaux états d’âme.

Garde le cap en toi et combats la fatigue.

 

Tu préfères, semble-t-il, à tout propos en rire

Plutôt que d’en pleurer et être malheureuse.

Tu veux faire oublier ton douloureux martyre,

Et ne plus y penser pour être enfin heureuse.

 

Reste ainsi Marjolaine, ton âme te va si bien,

Ainsi que ton allure et ton port de princesse.

Si j’avais le pouvoir du divin magicien,

Je referais ton monde pour que ta douleur cesse.

 

 

Jean-Charles Theillac

 

(*) Francis Lemarque

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires

marjolaine 02/11/2006 15:52

merci...vous avez vu les larmes derrière le sourirevous avez deviné la souffrance derrière le masqueet vous savez qu'il est des cicatricesqui jamais ne se refermeront... vraimentpourtant...oui...la vie est belle...cette drôle de vie pas toujours marrante...et vivre encore plus fortpour ceux qui ne sont plus là...Merci, mille fois merciMarjolaine