Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 19:18
  • Un petit être est né, sera-t-il être ou non?
    Il paraît qu'une femme pourrait par omission
    Ou bien par non-pensée, mettr' au monde un enfant
    Qui serait un objet, ou un fruit du néant,
  • Et s'en débarrasser comme un simple gigot,
    Que l'on met au frigo pour le manger bientôt.
    Doit-on admettre enfin, et avec compassion,
    Qu'une mèr' ne serait qu'un objet d'érection.
  • C'est pas parc' qu'on l'explique, qu'il faut s'en tenir là.
    La pauvreté de l'âme, les plus grands embarras,
    Peuvent légitimer l'abandon d'un enfant.
    Mais étouffer la vie, c'est toucher le néant.

    Cette inconscience ultime, ce manqu' d'humanité,
    Ce fruit de soi banni, cet êtr' néantisé,
    Le mari n'a rien vu, et il nie l'évidence.
    Ingénieur peut-être mais roi de l'impotence.
  • A ne pas regarder, on ne voit pas bien sûr.
    On regard' la télé, on ne voit pas l'usure
    D'un' vie artificielle, et dont l'unique objet
    Est de paraître au monde, pimpant et guilleret.
  • L'enfant n'est pas l'objet d'un achat compulsif,
    Dans un supermarché, il naît de l'affectif,
    D'une femme et d'un homme, il est la quintessence.
    L'espoir d'humanité, une nouvelle existence


    Jean-Charles THEILLAC
    Le 17 octobre 2006

     

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires