Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 16:12

Le débat politique et ses aménités,

En ce début d’octobre, est d’actualité.

Ce n’est pas de sitôt que les coups cesseront,

Francs, bas, tordus, chiquenaudes et marrons


Vont pleuvoir de partout et de tous les côtés.

Nous, pauvres citoyens devrons tout supporter :

Euphémismes et litotes, antiennes et apories,

Allons-nous dire Amen à toutes vos conn’ries.


Les bonnes intentions et les bons sentiments,

Nous ne sommes pas dupes de vos agissements

Du mot Fraternité comme du mot Liberté,

Vous faîtes bien peu de cas, de leur nécessité.


Le bon peuple de France est un électorat

Responsable, majeur, partisan du débat

Des idées, pas des mots. Ecoutez, regardez,

Et agissez surtout, en un mot,  présidez.


Vous aurez en vos mains le destin du pays

N’allez pas en conclure que tout vous est permis.

Excepté vos promesses, et les affaires courantes.

Ainsi que toutes choses nécessaires et séantes.


Placez les hommes au haut des préoccupations

D’une bonne gouvernance éloignée des passions.

Décrétez, décidez mais avec bienveillance.

...Qu’un prénom féminin irait bien à la France  !

 
Jean-Charles Theillac

Le 3 octobre 2006

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans Poésie Politique
commenter cet article

commentaires