Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 15:43

Les bourgeoises ont bien des principes.

Jugez-en vous-même braves gens

Quand de suite elles ôtent  leur nippe

Ça n’est jamais gratuitement.

 


Coquines, elles ne supportent pas

D’être attrapées au dépourvu

Si les assauts sont délicats

Elles les acceptent, bien entendu.

 


Passez-lui la main sur les fesses,

Elles réagissent c’est évident,

Faites le même geste avec adresse,

Elles vous demandent tendrement.

 


Ne serions-nous pas mieux couchés ?

L’un contre l’autre, corps contre corps.

Venez dans la pièce à côté,

Je vais vous montrer… mon trésor.

 


A ce moment, vous comprendrez

Que devant l’obstacle, il ne faut

Pas renâcler ni reculer.

L’instant est chaud qu’il en est beau.

 


L’horizontalité des corps

A ceci de particulier,

D’effacer tous les désaccords

En attendant de se lever.

 

 


Jean-Charles Theillac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires