Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 10:46
  • Petite conjonction de subordination,

    Tu mérites qu’on s’arrête et puis qu’on examine

    Un instant ton usage et ta définition,

    Qu’on te fasse enfin gloire et puis qu’on en termine.

     

    Conjonction, tu es bien, et tu le resteras.

    Invariable victime d’être subordonnée

    A toute proposition qui te dominera,

    Attendant, mais en vain, d’avoir à triompher.

     

    Tu peux, si tu le veux, porter contradiction

    Ou bien encore parfois, restreindre le propos.

    Devant quelque pronom, c’est la circoncision,

    On t’élide et puis, couac, te voilà un mégot.

     

    Les poètes souvent, abandonnent ta queue,

    Les philosophes itou, suivis des orateurs,

    Aucun d’eux ne t’emploient à laisser penser que…

    Il est venu le temps d’être ton serviteur !

     

    Seul, en usage, il doit fortifier la pensée.

    Utilisez ce mot pour toute affirmation

    Et vous verrez s’ouvrir des espaces insensés,

    Labyrinthologie de l’imagination.

     

    Eh oui, que voulez-vous, c’est le doute qui s’installe !

    Il est mieux de douter que d’asséner le vrai ?

    D’autant que celui-ci n’est jamais l’idéal

    Désiré ou voulu mais un simple souhait.

     

    Ephémères et fugaces sont ces déclarations.

    Quoique… ! J’y pense, ma prose doit subir le même sort.

    Je ne subordonnerai pas mes impressions

    Quoique… ! Décidemment que ce vocable est fort.

     

     Le 21 Août 2006

Jean-Charles Theillac

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires