Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 14:46

La communauté scientifique a décidé en 2006 d’exclure Pluton de la liste des planètes de notre système solaire.

Elle a été rétrogradée au rang inférieur de «planète naine», car elle ne correspond plus à la nouvelle définition,

plus restrictive, adoptée en 2006 par l’Union astronomique internationale (UAI)

Les huit planètes connues dignes de ce titre sont: Mercure, Venus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

 

Je lui avais bien dit qu’il fallait se méfier.

Je n’étais pas le seul à lui avoir confié,

Mes craintes et mes réserves, mes rêves et mes espoirs :

Qu’allait-il donc sortir de toute cette histoire ?

 

D’autres aussi ont dit d’un air dubitatif,

« Je n’en suis pas certain, il faut être attentif ».

À l’aube de ce siècle, aucune certitude

Ne venait étayer ce grand sujet d’études.

 

On en savait assez pour bien se prononcer.

Mais pas assez encore pour l’officialiser.

Allait-on l’annoncer comme une délivrance

Ou alors le cacher comme une manigance ?

 

Astronomiquement, elle était quelque chose :

Un objet, un glaçon, un caillou, une chose.

Du soleil, en orbite, elle faisait bien le tour.

Que de contours alors et d’allers et retours !

 

De cette réunion, le vote a été net.

Désolé mon Pluton, t’es plus une planète :

Un énorme glaçon plus petit que ma Lune,

Que veux-tu devenir, avec tant de lacunes ?

 

Deux cent quarante sept ans à parcourir le tour

De notr’ astre solaire, tu es dans l’arrière-cour.

Pour les petits enfants qui ont appris ton nom,

Dans leur cœur, tu seras toujours planète, Pluton.

 

Pour contenir ta peine, en guise de compagnon

Et de Lune, toi aussi, il te reste Charon.

Nous pardonneras-tu de t’avoir rejeté,

Comme un vieux satellite au rang des nainetés.

 

26 Août 2006

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires