Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 00:57














Informé par la presse du décès d’un ami,

Je me rendis, peiné, à la cérémonie.

Je revis des amis, nombreux et recueillis.

Ils chuchotaient entre eux. Inquiet, je tendis l’ouïe.

 

Saluant la famille d’accolades fraternelles,

Je serrai quelques mains et pris l’air solennel.

« Mais de quoi est-il mort ? » demandai-je à voix basse.

À mon voisin de gauche qui semblait fort loquace.

 

« C’est la crise, me dit-il, il n’a pas supporté ».

Mais alors cette crise, elle n’a pas fait assez

De victimes comme ça, qu’elle s’abat encore

Sur des êtres fragiles, ruinés, jusqu’à la mort !

 

À mon voisin de droite, j’exprimai ma colère.

Il a donc tout perdu, pour perdre ses assises ?

« Mais il n’a rien perdu, il a fait une crise.

Une crise de Foi ». « Car malade, il était » ?

 

« Il est mort dans son lit et il était athée ».

Alors qu’il le veillait, son fils l’entendit dire :

« Je crois !, je croix !, je croix ! » Puis ce fut le soupir,

L’ultime, le dernier, le final, celui qui nous délivre

De tout et nous emporte, serein, vers l’autre rive.

 

Prenez garde à la Foi, si elle arrive tard.

Pensez-y bien avant le dernier avatar.


Jean-Charles Theillac

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans Essai
commenter cet article

commentaires