Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 22:54

Les ans qui s’amoncellent au dessus de ma tête

Me rapprochent à grands pas du début de la fin.

Sera-ce un long début ou une longue fin,

Sera-t-elle un peu bête ou encore mieux, coquette ?

 

Là, est cette question entre être et non-être,

Qui nous taraude tous. Gardons en capital

Que la vie est innée, que la mort ne peut l’être.

Manquer de savoir-vivre, ça peut être fatal.

 

Ce qui nous intéresse, c’est la date, où et quand ?

Dans mon lit, le plus tard, peut être ma réponse.

Ou ici, maintenant, l’heur’ de lever le camp.

L’apéro est servi, faites publier l’annonce.

 

Même les condamnés ne savent pas le « quand ».

Ils sont un peu comm’ nous, constamment en appel

D’une juridiction composée de mortels

Qui ignorent qu’eux-mêmes, connaîtront cet instant.

 

La vie est pourtant belle et mérite la gloire

Du miracle de vie et de toute existence.

Les virus et microbes ne sont là que pour voir

Si le cerveau humain porte en lui la prudence.

 

C’est une vie aussi, celle de ces « bestioles »,

Qui nous bouffent la vie et nous coupent la parole.

Créations inutiles de je ne sais quel Dieu,

Vous nous privez, fossiles, du meilleur de nos vieux.

 

Espérance est donnée à tous ceux qui nous aiment.

La tumeur de l’espoir, le cancer de l’amour,

Ne risquent pas demain de porter l’anathème

Sur notre monde à nous, ceux qui s’aiment toujours.

 

Jean-Charles Theillac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires