Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 17:41

Je sais un monde à moi où la vie est ailleurs,

Cette vie qui m’émeut et chaque fois je pleure,

Viendras-tu partager ces larmes de malheur

Qui roulent sur mes joues, pour un peu de bonheur ?

 

Les songes de la nuit me parcourent le corps.

D’entre mes draps, mes nuits sont plus belles encore :

Chimères noctambules, Aphrodite et Chimène

Viennent me visiter pour me conter fredaines.

 

Vous m’avez fourvoyé dans vos douces contrées,

Où l’herbe est bien plus grasse que dans les plus beaux prés,

Où les mots que j’écris fleurissent aux milles feux

De l’enfer des vivants, à l’instar des dieux.

 

Quand je hurle ma peur, quand je crie mon émoi,

Qu’une petite flamme fasse éclater sa joie !

C’est mon cœur tout entier qui saigne et se répand

À l’intérieur de moi, sans un’ goutte de sang.

 

Je sais un monde à moi où la vie est ailleurs,

Où l’amitié, l’amour ouvrent grand le portail.

Pour ceux qui veulent encor’ boucler leurs accordailles,

Les cœurs sont béants de bonté et de fleurs.

 

 

jeancharles theillac


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires