Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 19:30

Comment peut naître un mot ? De la nécessité ?

D’une idée saugrenue née dans l’esprit d’un homme ?

Prenez le mot « Machin ». Il désigne un bonhomme.

Avec un petit « m » c’est plutôt un outil.

Un truc, un ustensile, un marteau, une faucille.

C’est vrai au féminin, Machine est une dame

Maîtresse de Machin ou simplement sa femme,

Une inconnue célèbre que l’on ne peut nommer.

 

Par contre une machine fait marcher le machin.

A moins qu’un grain de sable ne vienne saborder

Les efforts de Machin à faire tourner l’engin.

On ne dit pas « engine » à moins d’être enrhumé,

Dans ce cas c’est l’angine qui est à l’origine

De l’arrêt maladie de madame…Machine

Ou de Monsieur Machin, à votre gré…taquins !

 

Y a t-il un seul mot qui nous serait utile,

Avec un peu d’humour et un brin de malice,

D’inventer sur le champ sans en faire un caprice,

Mais un brin tendancieux, voire quelque peu futile.

En  partant de « bling bling ». Il y’a eu les « bo-bo's »

Il y’a les "blingophiles" et bientôt les "bling'os"

Nul n’est tenu de s’y identifier,...Quoique!

Jean-Charles Theillac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans Poésie Politique
commenter cet article

commentaires