Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 15:50

Chacune à son chacun et chacun sa chacune
Se présente des vœux sincères ou similis.
Depuis bien des années sans aucune lacune,
D’oublier l’inconnu, bastringue et patchouli.

 
Une grosse pensée à ceux qui n’ont de voeu
Ni même de souhait à se mettre à l’oreille
Solitaires mais sereins, inquiets ou malheureux
C’est la der pour certains et l’enfer c’est pareil.

 
« Bonne année, bonne santé », arrosé d’hydromel
N’épargnera personne de son destin chagrin.
Mais il est toujours bon d’envoyer pêle-mêle,
Des ondes positives, émanant du bon grain.

 
Le huit est l’infini en position couché.
Que cette infinitude vous apporte l’espoir
D’un bonheur infini, d’une joie affichée
Aux frontons des demeures au titre des beaux-arts.

 
Jean-Charles Theillac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires