Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma rue

Créé en 09/2006, ce site a enregistré
35 314 piétons pour 116 030 vitrines vues.

 

Un poète qui ne dérange pas, ne sert à rien

Félix Leclerc

Recherche

Catherine Maisse

Les plus belles chansons de Catherine Maisse ont été rééditées en CD par mariannemelodie.fr

Histoire de roses
Les boîtes à musique
Chacun sa prière
Le temps des cerises
Paris...5 heures du matin
Voyage à Robinson

Pages

Annonces

Voyez en bas de pages, quelques oeuvres de mon ami

Contact

05 47 02 72 89
  jctheillac@gmail.com

11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 21:46

Il est des souvenirs qui n’ont aucun présent.

Ils sont mémorisés, souvent enjolivés,

Seuls les rêves les extraient de notre subconscient,

Créant un avenir à une vie passée.

 

On revoit des amis, on revoit des amours,

Les uns sont encore là, les autres disparus.

Le temps, les circonstances, apportent leur concours

A l’irréalité des scènes incongrues.

 

D’où nous viennent ces songes et ces rencontres drôles ?

On ne peut commander des rêves sur-mesure,

Encore moins mettre en scène un simple jeu de rôles,

Qui ferait de nos nuits une si belle aventure.

 

Ils imposent à nos crânes comme un éclair de vie,

Alors que nous dormons pour bien nous reposer.

Au réveil, ils nous laissent revenir d’Italie,

De la Lune ou d’ailleurs, à la réalité.

 

À un bon équilibre, ils nous sont nécessaires.

Arrêtons de penser au rêve inaccessible,

Mais laissons-nous songer dans nos nuits solitaires

Aux grandes étendues d’un univers possible.

 

 

 

 


Jean-Charles Theillac

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles THEILLAC - dans POEMES
commenter cet article

commentaires